Accueil > Edito > Le fascisme avance masqué, combattons le à visage découvert !

Le fascisme avance masqué, combattons le à visage découvert !

Rassemblement le samedi 26 octobre, à partir de 15h, à Avignon, place Pie.

mercredi 16 octobre 2013

Le 14 septembre 2013, depuis la grande manifestation anti-FN à Marseille, Julie, jeune militante du collectif antifasciste Vaucluse est la cible de menaces de viol et de meurtre en provenance de la « fachosphère »[[Allusion aux activistes fascistes sur les « réseaux sociaux »]] anonyme. Depuis une trentaine d'année, les agressions racistes, sexistes, homophobes, islamophobes, antisémites, dirigées contre de simples individuEs mais aussi contre des militantEs du monde politique, associatif ou syndicaliste se multiplient et se radicalisent. Pour ne citer que cette année : Clément Méric, militant d'Action Antifasciste Paris-Banlieue, assassiné par un groupuscule fasciste, qui a participé à la campagne du F.N. À Henin-Beaumont ; Pavlos Fissas, jeune rappeur grec antifasciste, assassiné par un militant « d'Aube Dorée », parti parlementaire se réclamant ouvertement du nazisme. Si pour Clément Méric ainsi que pour Pavlos Fissas, l'affaire est en cours d'instruction, « l'Aube Dorée » aura pu commettre ses crimes contre les immigréEs depuis 1987 en toute impunité. Quant aux graves menaces qui pèsent sur notre camarade Julie et malgré les effets d'annonces de Mme Taubira, garde des sceaux, le procureur de la république a été saisi mais aucune enquête n'a encore été ouverte[[Pétition à signer : http://nopasaran.wesign.it/fr]]. Ces actes inqualifiables ont provoqué une grande et légitime indignation en France comme en Grèce. Ils sont le résultat de la prolifération des idées d'extrême-droite, qu'elles viennent du Front National ou de ses satellites néonazis. Avec la complicité de certains médias, de l'UMP qui « dédiabolise » en n'excluant pas de s'allier avec lui, de Manuel Valls, ministre PS qui banalise ses idées au sujet des Roms, le FN veut se faire passer pour « un parti comme les autres », « ni de droite, ni de gauche », etc. Il menace régulièrement de procès celles et ceux qui disent le contraire. Mais les preuves sont visibles par tous, dans les médias indépendants. Le collectif antifasciste Vaucluse persiste et signe : le F.N. est un parti d'extrême-droite et c'est vraiment le moins que l'on puisse dire ! Autour de lui gravitent des groupuscules violents, mais aussi des individus qui agissent sur internet dans un anonymat héritier de la France de Vichy et dont notre camarade Julie est la victime. Contrairement à ces méthodes insidieuses, notre collectif appelle tous les antifascistes du Vaucluse à se joindre à nous à visage découvert, pour exprimer notre solidarité avec toutes les victimes de l'extrême-droite et pour construire la Résistance. {{Rassemblement le samedi 26 octobre, à partir de 15h, à Avignon, place Pie.}} {{{Collectif Antifasciste Vaucluse antifa@collectif84.org}}}